InicioNoticiasLe traumatisme des familles de migrants morts en route vers l’Espagne

Le traumatisme des familles de migrants morts en route vers l’Espagne

Borso Tall nous rapproche d'un des drames de la migration, celui des femmes qui restent à terre, souvent sans savoir si leur partenaire est toujours vivant.

« Nous nous sommes mariés un 14 juillet. Une semaine après, mon mari a été attrapé et mis en prison pendant 5 mois. Cela m’a vraiment fait beaucoup de mal mais je rends grâce à Dieu. Lorsqu’il partait en mer il ne m’a pas prévenu. Il m’avait dit qu’il se rendait à un procès, celui d’Ousmane Sonko et que j’allais rester 4 à 5 jours sans avoir de ses nouvelles. Je lui demandais si cela était sûr.

Papito et sa femme. PHOTO: Borso Tall.

Il m’a affirmé que oui, qu’il rentrera bientôt, et que le patriotisme allait l’emporter sur le différend Sonko et Macky. J’étais rassurée. Je suis restée deux jours sans ses nouvelles. Inquiète, j’ai appelé son frère MaCoumba pour lui demander s’il avait de ses nouvelles. Il me dit que mon mari allait mappeler bientôt. A 22H, j’ai réessayé avec mon beau-frère qui me rassura de nouveau. Je suis restée 4 semaines sans avoir des nouvelles de mon mari et j’ai encore demandé à MaCoumba s’il savait quelque chose. Là, il m’informe que Pape (Papito) était parti en voyage et qu’il allait rentrer cette semaine. Le lendemain soir, je lui ai encore demandé des nouvelles de mon mari. Il me rassura car il était sorti mais qu’il rapellera. J’ai ensuite appris que Pape avait pris l’avion et qu’il est arrivé sain et sauf à destination. Pour moi, c’était une blague. Le lendemain, j’ai finalement appris que Pape avait voyagé en pirogue et à partir de cet instant, j’ai commencé à sérieusement m’inquiéter.

Papito et sa femme. PHOTO: Borso Tall.

D’abord, on me parle d’avion, et maintenant de pirogue. J’étais confuse. Je refusais de croire à la version du voyage en pirogue. En plus, je n’avais rien pour me souvenir de lui. Je suis restée des jours sans son appel jusqu’au jour où j’appris qu’il était mort, comme ça. Je suis devenue veuve. Je pense à lui à chaque instant. C’est vraiment pénible. Je n’ai pas vu son corps. Je n’y peux rien c’est la volonté divine. J’ai tellement pleuré que si les larmes peuvent l’amener à la vie il serait ici avec moi. En ce moment je vis avec la douleur”.

Portada para The Migration Route
143
The Migration Route

The Migration Route

Portal de referencia que te permitirá migrar a España de forma segura y legal.

Lo más leído
Artículos relacionados

DEJA UNA RESPUESTA

Por favor ingrese su comentario!
Por favor ingrese su nombre aquí